P1080551.JPG

Action ou vérité ?

Jour 12 - 20 février

A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi, et regarder les gens tant qu'y en a… Car au Robinson, il n’y a pas tromperie sur la marchandise, il n’y a pas foultitude de choses à faire… Pas de Netflix, point de Ligue des Champions, zéro Playstation, et encore moins de centre commercial… Non, je ne me laisserai pas aller à t’avouer qu’on tourne en rond mais disons qu’il est préférable de ne pas se laisser envahir par une fainéantise aigüe au risque de voir se pointer le coucher du soleil sans même avoir bougé le jouflu de son hamac qui, pour officiellement tuer toute appétence à la mobilité, a vue panoramique sur le dernier fond d’écran Windows. Non, mais pour qui tu nous prends ? On a quand même des velléités d’activités physiques, nous ! D’ailleurs, la première épreuve du jour me concerne puisque la tribu m’a unilatéralement désigné pour que je me rende de nouveau à Saracen pour éventuellement, si je gagne à la loterie, si l’OM bat enfin le PSG, si ma tante en avait, y retrouver nos laissez-passer pour la France.

 

« Action ou vérité ?

- Action ! Donc pendant que tout le monde pète de trouille à l’idée de revoir un jour nos passeports en vie, moi je cours, je me raccroche à la vie,… et à l’espoir de revoir mon précieux... »

Une fois parvenu à Saracen, que faire pour patienter patiemment en attendant le bateau ? Une baignade, pardi ! Et ce bateau qui doit normalement avoir à son bord nos cinq petits carnets grenat finit par arriver.

 

« Action ou vérité ?

- Vérité !... Sans surprise, j’aimerais savoir si nos passeports sont à bord ? »

Discipliné comme dans le métro, je laisse tous les passagers descendre de l’embarcation avant de monter pour y alpaguer son capitaine :

« Et bonjour, monsieur du capitaine. Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau ! Avez-vous mes passeports ?...

- Passeports ? Ai-je une tête à avoir vos passeports ? Pourquoi les aurais-je ?

- Cinq petits français ayant déménagé de Koh Rong, se trouvèrent fort dépourvus, lorsque Samloem fut venu… Pas un seul petit morceau de passeport ou de vermisseau… Bref, y a-t-il un autre bateau venant de Koh Rong aujourd’hui ?

- Oui, là, c’était le bateau de Sihanoukville qui ne faisait qu’une courte escale à Koh Rong. Dans une demi-heure, se pointera la navette de Koh Rong… 

- J’en suis fort aise. Eh bien, je suis soulagé maintenant ! »

Que faire pour patienter patiemment en attendant le bateau ? Une baignade, pardi ! Et ce bateau qui doit normalement avoir à son bord nos cinq petits carnets grenat finit par arriver.

 

« Action ou vérité ?

- Vérité !... Bordel, est-ce que nos fichus passeports sont bien à bord ? »

Là, je n’ai pas envie de plaisanter. Je t’épargne donc mes fables de la fontainesque pour aller à l’essentiel qui retentit comme un coup de tonnerre au milieu de la nuit : Une fois de plus, point de passeport inscrit au registre des passagers de ce bateau. « Je suis une célébrité, sortez-moi de là !!! » Devant mon désarroi, le capitaine m’indique toutefois que son bateau n’était pas le slow boat que j’attendais peut-être puisque ce dernier n’arrivera normalement que dans une demi-heure. Ouf, je suis encore en vie. Extraball, même joueur joue encore. Et que faire pour patienter patiemment en attendant le bateau ? Une baignade, pardi ! Et ce bateau qui doit normalement avoir à son bord nos cinq petits carnets grenat finit par arriver.

 

« Action ou vérité ?

- Vérité !... C’est ma dernière chance donc je t’en supplie, dis-moi que nos passeports sont cette fois-ci bien à bord… »

Yes, je l’ai vue ! Un type tient dans sa main une enveloppe cachetée dont le contenu pourrait éventuellement ressembler à des passeports ! Yes, c’est confirmé, ce sont bien des passeports ! Yes, et en plus, ils sont bien grenat ! Mais époisses de chez époisses, aussi invraissemblable que d’apprendre que Cyril Lignac couche avec Mercotte, le premier que j’ouvre est au nom d’Eve Angeli !... Non, c’est une boutade, ce sont bien nos cinq trognes qui trônent sur les photos et je dois t’avouer que ça m’ôte une fière chandelle du pied ! Je vais maintenant pouvoir faire un retour triomphale parmi les miens et défiler sur les champs Elysées de Samloem en brandissant ma coupe du monde à moi !

 

Bon, ça, c’est fait. Pour en finir avec mes corvées quotidiennes, il ne me reste plus qu’à attraper mon masque et mon tuba pour honorer l’invitation lancée par les poissons du récif près du Robinson. Un peu comme lorsque tu te pointes à une soirée et que tu découvres que ton ex est présente, je me jette à l’eau et constate que ces salopiots de poissons ont également invité toute une ribambelle de petites méduses urticantes… Pas top même si le spectacle symphonique qui m’est proposé vaut son pesant de sardines ! Et après ça, qu’est-ce qu’on fait ?

 

Au menu, le chef nous proposait initialement une petite rando à travers l’île afin d’accéder à d’autres plages. A voir mon père en partance pour l’abattoir, tu te doutes bien que mes plans sur la comète ne sont plus tenables. Sandrine voit là une occasion rêvée pour prendre la tête du parti conservateur des glandouillards. « Et toi, qu’est-ce que tu r’gardes, t’as jamais vu une femme qui se bat pour ne rien faire ? »... De mon côté, je milite pour une idée diamétralement opposée : Se retrousser les coudes avec de l’huile de manche et longer les côtes de l’île en kayak. Tout ça pour rejoindre Lazy Beach ! Le slogan de campagne de Sandrine est : Pourquoi aller à une plage alors qu’on en a déjà une sous le coude ? Alors là, je ne vois pas du tout le rapport, comme dirait un aveugle devant un film porno. Moi, mon programme pour remporter les élections est simple puisqu’il tient en deux arguments chocs :

- Lazy Beach a été élue comme faisant partie des dix plus belles plages au monde par le magazine Geo.

- Lazy se traduit par… paresseux ; ce qui, j’en conviens, correspond parfaitement à mon opposante. Et paf, l’opposante !

Votez Franck ! Votez Franck !

 

Majorité écrasante digne d’un dictateur africain ! Même Sandrine a voté pour moi, c’est dire !

« Action ou vérité ?

- Action !... A Lazy Beach, on y va ! ? »

Cinquante dollars pour une location de deux kayaks pour quatre heures, constitution des équipages, et go go go ! Bon, pas trop vite quand même car je récupère Sasha et Anna sur mon kayak ; ou comment faire trempette à sa pagaie… Comme dirait l’autre, j’ai le temps de déguster le paysage ! Mais bon, on y parvient quand même en quarante minutes, et ce que je peux te confier dès notre arrivée, c’est que j’ai eu l’appendice nasale bien fine de persuader ma septième compagnie de venir ici. « Qu’est-ce que vous nagez bien, chef, dans une eau aussi chaude que de la pisse d’éléphant ! » Et une nouvelle plage de rêve à notre actif, une ! Végétation éclatante, singes dans les arbres, eau claire et chaude, sable blond. Je ne te fais pas un dessin mais si c’était le cas, tu constaterais en plus qu’il n’y aurait que cinq bonhommes gribouillés dessus. Nous ! Et avec les visages balafrés d’un large sourire ! Comment pourrait-il en être autrement ?

P1080613.JPG
P1080560.JPG
P1080565.JPG
P1080586.JPG
P1080581.JPG

« Action ou vérité ?

- Vérité ! Est-ce que Lazy Beach est plus sexy que Long Beach avec qui nous avons eu une relation sexuellement consentie sur Koh Rong ? »

Clairement, les deux méritent le trempage d’arpions. Mais si tu me mettais le couteau sous la gorge pour me contraindre à choisir entre femme et maîtresse, ce serait Long Beach d’une courte tête ! En parlant de ma femme, cette plage ne serait-elle pas idéale pour une balade romantique ? Si ! Donc c’est parti pour une balade que je m’en vais faire… avec mon père qui tente un début de rééducation. Et oui, tant de beauté, ça te ferait remarcher un cul-de-jatte ! Une balade avec mon père, du snokelling avec mes filles, regarder ma femme ne rien faire, et il est déjà l’heure du retour par le même chemin, vent de face !

P1080597.JPG
P1080572.JPG
P1080617_optimized.jpg
P1080605.JPG
P1080584.JPG

Après cette débauche d’énergie, nous voulons cette fin de journée langoureuse au bar du Huba Huba, un verre de Pastis dans chaque main en contemplant le coucher de soleil. Et pour digérer tout ça, quoi de mieux qu’un poulet au poivre de Kampot bien érotique en bouche ?

« Action ou vérité ?

- Vérité ! Est-ce que tu aurais aimé vivre cette journée à nos côté ? »

Si tu as répondu oui à cette question, je t’autorise à prendre un billet d’avion pour nous rejoindre et vivre avec nous la journée qui nous attend demain. De toute façon, demain est une autre aventure…

P1080618_optimized.jpg

Toi, petit gourmand, je sais que tu en veux plus...

Et si tu veux me laisser un petit message ou partager la page... 

(... en vrai, ça me fera plaisir...)

Franck

Auteur Organisateur Conteur Photographe

... pour te servir !

On part en vadrouille