P1080150.JPG

Au nord, c’était les Koh Rong

Jour 7 - 15 février

J’ai toujours entendu Pierre Bachelet affirmer qu’au nord, c’était les Koh Rong. Quel bonimenteur celui-là ! Koh Rong, c’est carrément au sud du Cambodge et il faut toute une nuit de bus pour y parvenir depuis Siem Reap, sans oublier la petite balade en bateau qui nous attend bien sagement au coin du feu. Mais avant ça, comme promis, je dois te parler de notre nuit dans le bus. Je dois aussi te parler de la ville dans laquelle nous venons de débarquer : Sihanoukville. Commençons par la nuit d’hôtel ambulante à qui j’attribue bien volontiers un neuf sur dix ! Tu t’endors dans un bon lit à un point A, un petit coup de baguette magique d’Hermione Granger et tu ouvres les yeux, toujours dans le même lit, mais à un point B, prêt à vivre de nouvelles aventures. Je précise que le tour de magie ne transforme pas la femme qui se trouve à tes côtés dans ton lit… Qui a dit « dommage » ?... A part quelques ronflements de nos voisins de chambrée que je n’ai pratiquement pas entendus, j’ai aussi bien dormi que dans mon lit. Voilà pour le premier bon plan ! Pour le second, il concerne Sihanoukville. Ce bon plan consiste à basculer aussi vite que possible en mode « Courage, fuyons » en arrivant dans cette ville. Je reformule : Ce bon plan consiste à basculer aussi vite que possible en mode « Courage, fuyons » en arrivant dans cette purée épaisse d’immondices. Voici les résultats du tirage du loto : C’est sale, ça pue, c’est moche, c’est en travaux. Et en numéro complémentaire, c’est blindé de chinois ! Ah, tiens, les revoilà, eux… Euh… Moche, chinois… Maintenant que j’y pense, lequel des deux est la conséquence de l’autre ?

 

Cette ville de Sihanoukville a été baptisée ainsi en 1958 en l’honneur du roi du Cambodge Norodom Sihanouk. Moi, perso, je me serais bien passé d’un tel honneur  ! Le pauvre Norodom doit se retourner sept fois dans sa tombe car l’histoire qui se cache derrière ce beau bordel, c’est que la mafia chinoise a mis main basse sur tout le secteur afin d’y faire pousser hôtels et casinos comme des champignons vénéneux. Corruption, blanchiment d’argent, colonisation. Voyage au cœur de la mafia chinoise présenté par Bernard de la Villardière, ce soir à vingt-trois heures sur M6. Bon, le but officiel de toute cette manigance est de transformer cette station balnéaire pour la mettre au goût de la populace chinoise. Que du bon goût en perspective qui se matérialise déjà par les panneaux de signalisation en mandarin trônant au milieu des grues et engins de chantier. « On se donne rendez-vous là-bas dans dix ans pour vomir ensemble ? »

 

Heureusement pour nous, monsieur le gentleman organisateur de ce voyage s’est un minimum rencardé avant de venir et nous ne sommes donc ici que de passage, Sihanoukville constituant le seul port cambodgien et donc un des seuls points d’accès à des îles auxquelles l’adjectif « paradisiaque » se prête apparemment parfaitement. Et oui, beaucoup de personnes pensent qu’il n’y a pas de côte et d’île au Cambodge, et qu’il faut donc forcément se diriger vers la cousine germaine thaïlandaise pour finir son voyage sur une note balnéaire. Faux, faux et archi-faux ! La preuve en est que nous peaufinerons nos coups de soleil durant les sept jours à venir sur des îles cambodgiennes ourlées de sable fin. « Mais oui, bien sûr que j’aurais poursuivi mon trip par un trek dans le Mondolkiri si j’avais été seul… Bien sûr que je serais monté à l’extrême nord pour y voir les temples de Koh Ker… Sauf que j’ai une femme et des enfants et que je n’ai pas le choix que de faire d’énooooormes concessions pour qu’elles acceptent de me confier le contrat de l’organisation de nos prochaines virées familiales… Du coup, ben… direction la plage ! »

 

D’ailleurs, en parlant de plage, à l’heure où je te parle, nous attendons notre bateau qui devrait nous y emmener incessamment sous peu. Oups, organisation cambodgienne de dernière minute, c’est finalement un bus qui nous embarque pour nous trimbaler jusqu’à un autre port à l’autre bout de la ville. « Et hop, c’est qui qu’a gagné un petit tour gratuit de Sihanoukville pour se remettre une bonne dose de mocheté bien dégoulinante dans les pupilles ? »... On a bien du mal à se persuader que quarante-cinq ridicules petites minutes de bateau vont suffire pour nous faire basculer de cet enfer vers le paradis que j’ai promis à ma tribu… Et pourtant, il est bel et bien là ! Car après une demi-heure de navigation, nous apercevons déjà nos premiers bancs de sable blanc ne demandant qu’à venir se glisser entre nos petits doigts de pieds qui en frémissent de plaisir à l’avance. Et après avoir contourné l’île, nous découvrons même notre futur lieu de résidence, petit bourg coupé de tout, posé là comme si une main divine avait lancé depuis le ciel une poignée de cabanes en bois le long d’une plage de sable blanc lovée dans une baie cocotière… Non non, je ne l’ai pas lu dans une brochure touristique, c’est tout simplement le lieu qui m’inspire…

Ça y est, il est l’heure de débarquer au village de Koh Touch. Ça y est, il est l’heure pour nos maillots de bain de reprendre du service ! Euh… Il existe des assurances voyage annulation, non ? Des assurances mauvais temps ? Des assurances rapatriement ?... Existe-t-il une assurance voyage « Mer dégueulasse » ?... Tu paierais ton risotto au resto, toi, si tu y trouvais un préservatif usagé ? Et bien de la même façon, pourquoi payer pour se baigner au milieu de sacs en plastique ? « Toi, gros dégueulasse qui a balancé tous ces sacs 7-Eleven dans la mer, je te maudis sur sept générations ! Bordel, y’en a même un dans lequel il reste un morceau de sandwich aux rillettes ! » Bon, si tu trouves que je deviens trop écolo, tape 1. Si tu considères que je deviens trop pointilleux, tape 2. Et si tu juges que je deviens trop vieux, tape 3... Envoie ton choix au 0808, trois euros cinquante par SMS. Voilà, je me suis défoulé, petit coup de gueule passé. Point. « Sur la plage abandonnéééée, bouteilles vides et sacs crevééééés… » Heureusement, à dix minutes de marche de la plage de Koh Touch, top clean, nous attend la plage de notre hôtel White Beach qui se moque de loin de sa cradoc de voisine. Les plages sont vraiment cruelles entre elles… Faut dire que pour cet hôtel, on a un peu craqué notre slip niveau budget et que le nettoyage quotidien de la plage doit être compris dans le prix. Je te la fais courte par respect pour toi qui te les cailles peut-être sous la neige : Notre bungalow-cabane est situé quelques marches au-dessus de la plage de sable blanc qui nous sépare d’une eau translucide émargeant à près de vingt-huit degrés. Hé, les gars, on va se baigner ? Ah ben non, le gérant de l’hôtel nous offre une bière bien fraîche ? #Lavieesttropdure.

P1080168.JPG
P1080171.JPG
P1080156.JPG
P1080155.JPG
P1080196.JPG

Plouf ! Car l’appel de la baignade devait bien se concrétiser tôt ou tard. Quant à la suite, on se retrouve face au suspense le plus haletant au monde ! Une nouvelle baignade ou une bronzette au soleil ? Une sieste ou un château de sable ? Une bière ou un cocktail ? Non, mais sérieusement, ils attendent quoi chez Netflix ?...

P1080199.JPG
P1080169.JPG
P1080162.JPG
P1080211_optimized.jpg
P1080210.JPG
P1080158.JPG

Bon, tu le sais, explorer, c’est mon truc en plume ! Explorer des pays, explorer des temples, explorer des fonds marins, explorer… et comprendre l’esprit tortueux de ma femme. Mais tu ne le sais peut-être pas, une autre de mes passions, c’est la cuisine. Je suis donc un peu aussi un explorateur de saveurs. On repart donc maintenant à Koh Touch pour y explorer le coin mais surtout voir ce que les restaurants ont dans le ventre ! Déjà, l’ambiance, ici, est très Tahiti Douche ! La zénitude incarnée. Pas de véhicule, pas de route, pas de méchant chinois. Ici, que des mots sympathiques en « A » : Playa, banana, caïpirinha, belles nanas, fiesta, marijuana,… Pour les restos, sache que si tu établis ton repère dans un boui-boui du front de mer, même si ça n’en a pas l’air, ça va te revenir cher ! Outre le fait que ça rime, ce n’est pas pour nous. Car dès que tu t’aventures dans les petites rues perpendiculaires à la plage, ça devient de suite à portée de Livret A ! Comme par exemple au Good Foods dont le nom colle plutôt bien à la nourriture cambodgienne qu’on y sert.

P1080217
P1080175
P1080179
P1080183
P1080187

Allez, petite marche digestive pour tout le monde ! Ah ben non, Sandrine et les filles se repositionnent dans leurs empruntes de corps qu’elles avaient moulées tout à l’heure sur la plage. Allez, petite marche digestive pour mon père et moi ! Direction la Long Set Beach que l’on rejoint facilement à pied depuis notre plage ! Comme son nom l’indique plutôt bien, Long Set Beach est une plage. On peut donc s’y baigner et marcher longuement sur le sable. Techniquement, plus une plage est longue, plus le plaisir d’y marcher est grand. Comme son nom l’indique plutôt bien, Long Set Beach est longue. Donc ici, le plaisir dure, dure, dure puisqu’on peut y marcher sans fin jusqu’à ce que mort s’ensuive. Bon, allez, j’arrête d’essayer de te noyer avec le poisson dans dix centimètres d’eau. La magie n’y est pas vraiment. Pas trop de végétation en arrière-plan, beaucoup de vagues et là encore, autant de sable que de plastique. Mais pas de coup de gueule cette fois-ci. Juste un retour au bercail un peu anticipé pour y terminer tout en douceur cette fameuse journée où Sandrine est enfin arrivée en vacances…

P1080189.JPG
P1080192.JPG

On se quitte au Coco, resto branché sur la plage où nous nous empiffrons d’un autre truc se terminant en « A » : Pizzas pizzas ! Bon, ok, je sais, ça ne sonne pas très cambodgien cette affaire, mais que veux-tu, quand maman demande à papa de faire plaisir à ses filles…  « Allez, pour une fois… » Ben oui, les pauvres petites malheureuses… J’en ai la gorge toute serrée et des larmes humides plein mes p’tits yeux… Allez, promis, juré, craché, on se rattrapera demain. De toute façon, demain est une autre aventure…

P1080212_optimized.jpg
P1080213_optimized.jpg

Toi, petit gourmand, je sais que tu en veux plus...

Et si tu veux me laisser un petit message ou partager la page... 

(... en vrai, ça me fera plaisir...)

Franck

Auteur Organisateur Conteur Photographe

... pour te servir !

P1040208_optimized.jpg

Quand je ne suis pas en vadrouille, soit je prépare la suivante, soit je raconte la précédente...

On part en vadrouille