P1090124-min.JPG

Abyss

Jour 12 - 23 avril

Paf ! Jean-Pierre Pernaut vient de l’annoncer au journal télévisé : L’île de Panglao est touristique. Très touristique. Trop touristique ! Bon, rassure-toi, je ne tombe pas des nues vu que je le savais déjà bien avant d’y venir... « Mais diantre, es-tu maso à ce point pour venir traîner tes tongs ici alors que tu étais au courant que ça ressemblait un peu à la Grande Motte un 15 août ? » Désolé de te décevoir, mais non, je ne suis pas du genre à me coller un baillon-boule en cuir dans la bouche. J’ai bien évidemment une raison plus que valable pour justifier notre venue ici. En fait, je ne voulais absolument pas manquer un spot de plongée bien connu des puristes et accessible uniquement depuis Panglao : La réserve sous-marine située au large de la petite île de Balicasag ! Promis juré, une fois qu’on se sera uploadé ce site en mémoire, on taillera la route vers d’autres cieux plus paisibles, plus natures, plus sauvages,… plus nous, quoi ! Et pas plus tard que demain dès la première heure !

 

P1090121b-min.jpg
P1090129-min.JPG

Pour le moment, après quelques pâtisseries bien sèches à la boulangerie du coin en guise de petit-déj’, on déboule chez Prana Divers où Olivier nous attend. « Mais il sort d’où cet Olivier ? » C’est notre instructeur à qui j’ai réservé deux plongées il y a plusieurs mois… « Plusieurs mois en avance ? C’est quoi encore cette histoire ? » En fait, l’accès à la réserve de Balicasag est limité à cent-cinquante plongeurs quotidiens et il faut donc s’y prendre longtemps à l’avance pour avoir l’honneur d’y agiter ses petites palmes. Olivier est français, il est cool, il est globetrotter, et accessoirement, il connaît la réserve de Balicasag comme sa poche. Il nous raconte tout ça durant les trente minutes de navigation nécessaires avant de pouvoir jeter l’encre par-dessus bord pour la première de nos plongées. Bienvenue à Black Forest. « Alors, qu’est-ce que vous avez pris ? » Dans notre filet, des poissons-clowns, deux belles grosses tortues aussi farouches que des actrices porno, du corail mou, du corail dur, et des milliers de poissons multicolores de toutes les formes à tel point qu’on a l’impression qu’ils sortent tous de Tchernobyl ! Une faune sous-marine digne du meilleur Pixar ! Mais surtout, nous sommes excités comme des gosses devant Fortnite lorsque nous nous retrouvons au milieu de ce que nous sommes venus chercher ici : Un banc immense de carangues ! Je reste hypnotisé pendant de longues minutes face à ce mur animal mouvant jusqu’à ce que mon frère commence malheureusement à être à court d’air. « Pas de panique maman, il est simplement arrivé dans la zone de sécurité, un peu comme lorsque le voyant d’essence de la voiture s’allume… »

P1090125-min.JPG
P1090126-min.JPG
P1090131-min.JPG
P1090122-min.JPG

Retour sur le bateau, poireautage durant une heure pour laisser le temps à notre sang d’évacuer le trop-plein d’azote accumulé, et on remet le couvert pour une nouvelle descente à près de vingt-cinq mètres sous le niveau de la mer, cette fois-ci sur Diver’s heaven le bien nommé. Car oui, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y a pas tromperie sur le nom ! Si tu me pousses dans mes retranchements, je serais même capable de te dire que c’est peut-être la plus belle plongée de toute ma petite vie de plongeur ! Des tortues à foison qu’on ne compte même plus tellement il y en a, des couleurs comme on n’en voit que dans Photoshop, et en cadeau Kinder Surprise, un nouvel immense banc de carangues ! Allez, baisse ta garde, oublie tout, et profite de ces photos et vidéos, personne ne te jugera…

P1090123-min.JPG
P1090128-min.JPG
P1090127-min.JPG
P1090130-min.JPG

Bon, le reste de la journée, on le passe à un endroit qui va peut-être te sembler répétitif : Une plage de rêve ! Sur celle de Dumaluan, pour être plus précis. Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés, on alterne entre sieste, baignade et bronzage du style grand-brûlé en ne faisant rien d’autre que d’attendre patiemment l’heure de l’apéro. « Ben alors, on n’attend pas Patrick ? » Ben si, justement, on t’attendait en même temps qu’on attendait le coucher de soleil au Sunset Lounge de Danao Beach. Par contre, on ne t’a pas attendu pour se prendre un petit Ricard dans un verre à ballon accompagné de sa petite tapenade. Un petit coin de chez nous à dix mille kilomètres de Paris… Et pour être bien sûr d’être encore aux Philippines, pourquoi ne pas s’ingurgiter une flopée de petites brochettes dans un resto de rue arrosées de quelques pintes de Red Horse Beer ? Ben oui, pourquoi pas ?... Voilà, c'est une belle journée, je vais me coucher, une si belle journée, qui s'achève… Merci Mylène et à demain ! De toute façon, demain est une autre aventure…

P1090133-min.jpg
P1090135-min.jpg
P1090132-min.jpg
P1090134-min.jpg
P1090136-min.jpg
P1090137-min.jpg

Et si tu veux me laisser un petit message ou partager la page... 

(... en vrai, ça me fera plaisir...)

Franck

Auteur Organisateur Conteur Photographe

... pour te servir !

On part en vadrouille